La vitamine E est une vitamine liposoluble c'est à dire soluble dans les lipides et insoluble dans l'eau. On la trouve principalement dans les huiles végétales comme l'huile de germe de blé, l'huile d'argan, l'huile de tournesol. Elle porte aussi le nom de tocophérol du grec tokos qui signifie progéniture et de phérein (porter). En effet, cette vitamine a été découverte lors d'une étude sur la reproduction des rats. En l'absence de cette vitamine dans l'alimentation des rongeurs, les mâles devenaient stériles et les foetus ne se développaient pas dans le ventre des femelles. (attention ce qui est valable pour le rat ne l'est pas forcément pour les hommes, ainsi les effets de la vitamine E sur la fécondité de l'homme n'ont jamais pu être mis en évidence). Ce n'est qu'ensuite que son rôle d'anti-oxydant a été démontré.

Les radicaux libres sont des composés oxydatifs possédant un ou plusieurs électrons libres ce qui les rendent instables. Pour plus de stabilité, ces composés vont réagir avec des molécules comme les acides gras polyinsaturés dont ils altèrent alors les propriétés. La vitamine E a la faculté de décomposer les radicaux libres  formés dans l'organisme. C'est un piège à radicaux libres et cet effet protecteur est particulièrement important par rapport aux acides gras polyinsaturés (les constituants des membranes cellulaires entre autres).

La vitamine E protège les acides gras de l'organisme mais aussi ceux présents dans les cosmétiques et à ce titre, c'est un excellent conservateur naturel. Dans l'industrie alimentaire, la vitamine E est connu sous le numéro E 306 (extrait d'origine naturelle riches en tocophérols), ou E 307 (Alpha-tocophérol de synthèse), ou E 308 (gamma-tocophérol de synthèse) ou  encore E 309 (delta-tocophérol de synthèse). Elle entre dans la catégorie des additifs alimentaires antioxygènes.